Habitat durable
maisons écologiques

Le choix du climatiseur

Indéniable élément de confort, la climatisation des habitations gagne du terrain. Prix revus à la baisse et efficacité améliorée sont deux éléments majeurs dans la décision des ménages de s’équiper d’un climatiseur.

Le climatiseur : une pompe à chaleur

À l’image de son cousin le réfrigérateur, le climatiseur ne produit pas de froid, mais « avale » la chaleur. Grâce à un compresseur, un fluide réfrigérant circule dans le circuit et récupère la chaleur contenue dans l’air de la pièce. Il est ensuite refoulé par un système de soufflerie, les particules chaudes étant condensées et évacuées vers l’extérieur.

Climatisation fixe ou mobile ?

Deux grands types de climatiseurs sont disponibles avec les appareils fixes également nommés split et ceux mobiles. Leur domaine d’utilisation et leur efficacité sont sensiblement différents, chacun des appareils ayant ses propres avantages :
Le climatiseur fixe se compose de deux parties dont une est le compresseur placé à l’extérieur de l’habitation, l’autre étant l’échangeur fixé au mur de la pièce permettant de climatiser. Ce type de climatisation doit être posé par un frigoriste qualifié, seul capable de garantir l’efficacité et la sécurité de l’installation.

Un climatiseur mobile est un monobloc contenant les deux parties, une gaine évacuant les condensats vers l’extérieur en utilisant l’entrebâillement d’une porte ou d’une fenêtre. Moins puissants que les modèles fixes, ces appareils mobiles sont surtout utilisés pour des besoins ponctuels ou une climatisation modérée.

 

 

 

La climatisation été comme hiver

La plupart des climatiseurs fixes ont la possibilité d’inverser leur fonctionnement pour devenir un moyen de chauffage. Dans ce cas, c’est l’air chaud de l’extérieur qui est exploité pour chauffer la pièce où se trouve l’échangeur. Le changement de mode se fait très simplement par l’appui sur une touche de la télécommande et ne nécessite aucune modification de l’installation. L’efficacité de ce système varie suivant les modèles et nécessite de s’informer auprès de son installateur sur les capacités réelles.

Choix du climatiseur : une question de volume et de température ambiante

En toute logique, un climatiseur aura moins de travail pour descendre la température de 20 ° à 15 ° que de 30 ° à 15 °. Deux valeurs sont à prendre en compte et concernent la puissance exprimée en BTU (1W = 3,414 BTU) et le rendement COP (énergie restituée par rapport à celle facturée). Une pièce comprise entre 25 et 35 m² demande par exemple 12 000 BTU, un COP de 3 signifiant que la pompe à chaleur restitue 3 kWh pour une consommation de 1 kWh. Quel que soient les performances théoriques d’un climatiseur, son efficacité réelle est largement dépendante de l’isolation de la pièce où il sera installé. Avant de procéder à l’installation d’une climatisation, il est donc impératif de s’assurer que la pièce est correctement isolée pour obtenir le meilleur rendement.

Pour plus d'infos

plombierchauffagiste.fr : Base documentaire pour le secteur de la climatisation

 


 

|Contact |Reproduction interdite : Habitat-durable .com - Copyright & Mentions légales